in

Confidence : Samuel Eto’o s’exprime sur les performances des lions indomptables à la Can 2023

Très critiqué par l’opinion publique nationale et internationale sur la qualité des prestations de son équipe à la Coupe d’Afrique des Nations de football Côte d’ivoire 2023, de nombreuses questions se posaient d’ores et déjà sur l’avenir du manager sélectionneur Rigobert Song. Voici l’avis du président de la Fédération camerounaise de football Samuel Eto’o.

 

Depuis sa nomination comme manager sélectionneur des lions indomptables du Cameroun, le 28 février 2022, Rigobert Song est loin de faire l’unanimité. Les griefs contre l’ancien capitaine courage de l’équipe du Cameroun sont nombreux. On lui reproche entre autre, un plan de jeu tatillon et peu lisible, des choix curieux et pour le moins polémiques, des résultats en dents de scie.

De nombreux commentateurs arguent que, Rigobert Song n’a pas de véritables faits d’armes en sa faveur pour diriger l’encadrement technique des lions indomptables. Ils évoquent notamment, des séjours peu glorieux à la tête des lions A’ et des U23 du Cameroun. Les plus acerbes laissent d’ailleurs penser que, « Rigo » n’a pas de diplômes d’entraineur.

Pour ses pourfendeurs, son contrat avec les lions indomptables devait s’arrêter le soir de l’élimination du Cameroun, en huitième de finales de la CAN par le Nigéria le samedi 27 janvier dernier. Sur ce sujet précis, le président de la fédération était très attendu.

Samuel Eto’o, à qui certaines langues avaient prêté l’intention de se débarrasser de son entraineur s’est finalement exprimé sur la question. « Le coach Rigobert Song a fait son job en tant que entraîneur Local moins coûteux au contribuable Camerounais. Merci Coach ! (…) Rigobert Song est Camerounais il découvre des jeunes talentueux et les forme. Selon moi président de la fecafoot il reste l’entraineur de l’équipe Nationale du Cameroun ! » A-t-il déclaré à l’un de nos confrères.

Le président de la fédération n’est pas totalement insatisfait de la prestation de « Rigo » et son groupe. «Nos jeunes ont joué pour d’aucuns leur première coupe d’Afrique des Nations et pour d’autres plusieurs fois. (…) Les joueurs ont découvert beaucoup de choses dans cette compétition, cela leur servira de leçon dans l’avenir. (…) Il faut regarder le futur avec confiance.» L’optimisme du président Samuel Eto’o n’est partagé que par une infime partie de l’opinion. Joseph Antoine Bell, ancien capitaine des lions lui aussi, considère cette vision d’imposture. « L’imposture devrait s’arrêter. L’équipe serait jeune ? C’est vous qui n’avez pas pris un joueur du Bayern, qui mettez sur le banc un de Manchester. Il faudrait que Song tienne ou qu’on lui fasse tenir un autre discours. » A-t-il déclaré sur les antennes de RFI.

De nombreux défis attendent désormais l’équipe du Cameroun. Il s’agit notamment des éliminatoires de la coupe du monde de la FIFA. Le Cameroun qui est logé dans le Groupe D en compagnie du Cap-Vert, de l’Angola, de la Lybie, de l’île Maurice et d’Eswatini doit absolument se qualifier.

Plusieurs questions se posent d’ores et déjà. Samuel Eto’o aura-t-il les coudées assez franches pour garder longtemps encore son sélectionneur ?

Vont-ils aller à cette campagne sans certains « cadres » ?

En tout état de causes, Samuel Eto’o semble pleinement assumer les choix de son staff technique. « Ceux qui n’ont pas été appelés doivent comprendre que tous les pays recyclent leurs équipes nationales pour enfin continuer à remporter de futurs trophées. » Lance-t-il, comme pour réaffirmer son entière confiance à ses troupes.

Au demeurant, le sélectionneur manager des lions indomptables du Cameroun est sur la corde raide et on est bien curieux de savoir s’il pourra y tenir longtemps encore, avec des résultats aussi moyens.

 

 

 

Written by Didier Denguel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hervé Bopda, le présumé prédateur sexuel le plus prolifique de l’histoire du Cameroun

Tatè Nsongan : « le génie noir de Turin » se dévoile.