in

Le président de la Fecafoot Samuel Eto’o, dans de sales draps

La présidence de la république du Cameroun a instruit l’ouverture d’une enquête menée par la police judicaire du pays contre le président de la FECAFOOT Samuel Eto’o Soupçonné de manipuler des matchs de championnat.

Une mafia impliquée dans la manipulation de matchs 

Il y’a quelques mois dans un échange téléphonique (rendu publique) avec Valentine Kwain, président du Victoria United, Samuel Eto’o lui garantissait son soutien en vue de la montée de son équipe dans l’élite one: « Ne vous inquiétez pas, nous vous donnerons vos trois points et nous suspendrons l’arbitre. Opopo (le surnom de Victoria) doit monter en première division. C’est notre objectif. C’est notre fédération. Victoria United va monter. »  Ce qui eut finalement lieu ! Joseph Feutcheu, président de Djiko FC de Bandjoun un autre club de deuxième division, avait alors assuré que Samuel Eto’o lui avait répondu lors d’un échange, qu’il pouvait « faire monter ou descendre le club de son choix », lorsqu’il s’inquiétait de la teneur de ladite conversation téléphonique.

Le président de la fédération camerounaise de football (FECAFOOT) Samuel Eto’o  été alors accusé d’être à la manœuvre d’une affaire de corruption pour faire monter le Victoria United FC en première division nationale (ce qui a eu lieu, en avril). Un scandale qui avait fait les choux gras de la presse. Une situation qui a finalement entrainée l’ouverture d’une enquête pour « abus de pouvoir et corruption » par la police.

Samuel Eto’o fait l’objet d’une enquête de la police judiciaire

Cette enquête ordonnée par le chef de l’État survient à un moment où des enquêtes similaires sont déjà en cours au sein de la Confédération Africaine de Football (CAF) et de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) contre le président de la fédération camerounaise de football. Ces enquêtes conjointes de la CAF et de la FIFA vise à faire la lumière sur d’éventuelles irrégularités dans la gestion du football au Cameroun. Des enquêtes qui piétinent cependant. Il semble donc que c’est  pour faire face à l’absence totale de réaction, de la part de ses deux institutions en charge du football, que cette enquête a été déclenchée.

Il faut le dire, Gianni Infantino le président de l’instance mondiale du football, entretient de très bonnes relations avec l’ancien avant-centre des Lions indomptables. Ainsi, lorsque ce dernier est surpris en train d’agresser un youtubeur algérien en marge du Mondial 2022, la Confédération africaine de football (CAF) ouvre une enquête pour « certaine conduite inappropriée présumée », mais rien n’évolue vraiment.

L’enquête de la police judiciaire portera également sur des accusations plus larges de corruption à la FECAFOOT pendant le mandat d’Eto’o, qui pourraient impliquer jusqu’à 40 personnes. Outre Samuel Eto’o, d’autres personnalités sont également dans le viseur de la police. Parmi elles, on trouve NDAZEH Valery NCHIAKEH, une figure notable dans le monde du football camerounais, ainsi que NKWAIN Valentine, alias Bobdiddy, et le président d’Oppopo.

A ce stade, nous pouvons affirmer que les premières convocations ont déjà été envoyées, et les premières auditions ont débuté dans le cadre de cette enquête qui suscite l’attention nationale et internationale. L’on apprend que l’affaire a pris une tournure sérieuse lorsque des informations ont commencé à circuler.

Certains acteurs du football camerounais appellent la FIFA et la CAF à se bouger

Ce lundi, plusieurs personnalités du football camerounais, notamment le GÉNÉRAL SEMENGUE, GUIBAI GATAMA, HENRY NJALLA QUAN ET JOSEPH FEUTCHEU ont adressé une lettre ouverte au président de la FIFA et de la CAF pour dénoncer ce qu’ils qualifient de « gestion à deux vitesses des situations quasi similaires » citant ainsi en exemple le cas Luis Rubiales et le scandale du baiser forcé. Une situation qui avait amenée la FIFA à le suspendre. Ainsi que le cas Samuel Eto’o au cœur des scandales similaires ou peut-être plus graves encore, enregistrés a la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT) pourtant pour ce dernier cas, la FIFA et la CAF restent silencieux.

Ces acteurs du football ont énoncé dans leur lettre quelques faits reprochés au président de la fédération camerounaise de football :

« Le 20 juin 2022, après avoir reconnu avoir fraudé la somme de 3,8 millions d’euros au Trésor public espagnol, M. Samuel Eto’o Fils, le Président de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT), a été condamné à la peine devenue définitive de 22 mois de prison ferme, assortie d’un sursis de cinq ans. Suite à cette condamnation, malgré les dispositions très claires de l’article 47 des Statuts de la FECAFOOT, M. Samuel Eto’o a refusé de quitter son poste et continue de s’imposer illégalement à la présidence de la FECAFOOT. »

« En date du 26 mai 2023, en flagrante violation des dispositions de l’article 27 du Code d’Éthique de la FIFA, M. Samuel Eto’o Fils, le Président de la FECAFOOT, a signé un contrat de sponsoring à titre personnel avec l’entreprise de paris sportifs 1XBET. »

Une lettre qui vient d’avantage serré l’étau autour du 9 international. L’enquête en cours sur Samuel Eto’o intervient alors qu’une Assemblée générale extraordinaire de la Fécafoot se tiendra le 10 octobre prochain afin de confirmer son président, Samuel Eto’o.

Les résultats de cette enquête auront des conséquences importantes pour l’avenir de Samuel Eto’o dans le monde du football, ainsi que pour le football camerounais dans son ensemble. Pour l’heur les amateurs du football et les observateurs suivent de près l’évolution de cette affaire qui continue de faire des vagues.

 

 

Shop the Post

I use affiliate links

Le président de la fédération camerounaise de football (FECAFOOT) Samuel Eto’o  été alors accusé d’être à la manœuvre d’une affaire de corruption pour faire monter le Victoria United FC en première division nationale (ce qui a eu lieu, en avril). Un scandale qui avait fait les choux gras de la presse. Une situation qui a finalement entrainée l’ouverture d’une enquête pour « abus de pouvoir et corruption » par la police.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment avoir un teint parfait sans faire le « Djansang »

Comment choisir la tenue parfaite en fonction des événements ?