in

Que sont ils devenus?2

Les mélomanes et fans de leurs musiques sont inquiets. Après avoir marqué les coeurs, ils ont disparu de la scène culturelle depuis quelques années. Que deviennent ils entre temps?

1-Daniel Baka’a

Yabassi a été valablement representé par ce jeune talent sorti de nul part. Le Cameroun en particulier et le monde en général, en transe, a dansé le PINGUISS. Comme une épidémie, cette chanson a fait le tour du monde, permettant ainsi à son créateur de se reveler au public et de s’imposer sur la scène culturelle.

Daniel Wassi Baka’a Anatole aka Daniel Baka’a sort en 2009 le tube pinguiss qui lui permet de remporter plusieurs prix et distinctions à l’instar du meilleur artiste masculin dans la catégorie révélation musicale.

Titre phare de l’album de sept titre » éponyme  » la chanson tourne en boucle dans les lieux d’ambiance. C’était devenu le mouvement de l’heure tout le monde pinguissait à en transpirer.

Originaire de Yabassi, il est d’abord peintre , décorateur avant de se lancer dans la musique.
L’artiste définit le pinguiss comme étant un rythme très philosophique: Le Pinguiss (Pi comme Pied ; N comme «nguina ou nguigna» qui signifie la force ; Guiss comme swinguer, bref l’esthétique que chacun peut ajouter à son pas de danse. Et le tout donne Pinguiss).

Daniel Baka’a a brillé avec cet album traitant de la prostitution, de la délinquance juvénile, du non respect des traditions. On y retrouvait un mélange de rythmes, comme du Bolobo, du Makossa, du Bikutsi, du Bendskin, du Makouné, du Sèkèle, du Nkamba, du Mbèlè, du Nzangalong, du Mangambeu.

Après ce succès énorme , le chanteur disparait une première fois de la scène pour la retrouver en 2021 avec un remix du pinguiss intitulé: « ,pinguiss bonbon ».

Bien que très dansante, la chanson ne fut pas très appréciée. Les fans de l’artiste stipulait que la jeune révélation manquait désormais d’inspiration.

Depuis lors, Daniel Baka’a n’a plus donné signe de vie dans la sphère musicale.

Selon les rumeurs, il se porterait bien et serait tranquille, posé dans son restaurant  » le pinguisseur « ,à Yabassi.

2-Guy Watson

Comme son prédecesseur, le chanteur se fait dévoilé en 2010 grace à une chanson, une danse, un rythme de l’Ouest Cameroun: le benskin, saupoudré d’une certaine originalité donnant ainsi naissance à : la mignoncité.

Pour danser la mignoncité, il fallait être bien habillé, bien coiffé, intelligent et surtout propre.

La mignoncité appartenait aux personnes belles et riches, selon le chanteur.

Malgré le succès énorme de cette chanson, l’artiste disparait de la scène musicale pour revenir en 2017 avec le titre « calculé », un titre dansant, mais qui passera quand même inaperçu.

Journaliste, spécialiste en communication et maitre de cérémonie, le pape de la mignoncité serait installé en Europe et y ferait de temps en temps quelques showcases.

3-Samanta Focks

« Toi et moi c’est fini « 

Qui n’a pas chansonner les paroles de la chanson toi et moi de Samanta Focks, l’une des enfants dans la musique du célèbre petit Pays.

Au milieu d’une écurie de plusieurs hommes tels que Samy diko, Xavier La gaf, Kaisa pakito, Mathématik de petit pays,…Samantha a su s’imposer.

Entre Gigolo, l’ange de guerre, toi et moi, Ndolam, et plusieurs collaborations, Samanta Focks a véritablement fait danser le public et fait chanter les femmes entre 2010 et 2017.

Des rumeurs lui prêteront une relation amoureuse avec le Rabba Rabi du Cameroun mais sans jamais de preuves de cette relation.

Samanta serait actuellement mariée et installée dans la diaspora. Elle se porterait plutôt bien.

À suivre…

2 Comments

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le top 10 des sportifs les mieux payés au monde en 2023

Financement de la culture au Cameroun : la responsabilité de l’État ou de la coopération internationale ?