in ,

Scandale au Cameroun: Geremi Njitap demande le divorce après 12 ans de mariage

Marier à la fille du défunt milliardaire camerounais Victor Fotso, le couple de l’ancien lion indomptable Geremi Njitap est sur le point de connaître sa fin.

C’est un scandale qui défraie la chronique. Le président du Syndicat des Footballeurs Professionnels du Cameroun, ancien footballeur international camerounais, qui avait épousé l’une des héritières et administratrice des biens du défunt milliardaire Fotso Victor, a choisi de demander le divorce.

Selon les documents de la requête d’assignation en divorce, il est allégué que le mariage entre Geremi Njitap et Dame Toukam Fotso Laure, contracté en 2012, a rapidement sombré dans une période de tumulte et de conflit. L’ancienne harmonie du couple aurait été remplacée par des mensonges, des disputes et des actes de mépris.

L’un des points les plus poignants de la requête concerne le refus persistant de l’épouse d’avoir des rapports sexuels avec son mari. Geremi Njitap affirme que sa femme a fermé à clé la chambre conjugale, l’obligeant ainsi à dormir dans d’autres pièces de leur domicile. Cette privation aurait non seulement causé un profond choc émotionnel à Njitap mais aurait également eu un impact sur sa santé mentale et son estime de soi.

L’ancien milieu de terrain du Réal de Madrid affirme n’être plus heureux dans son ménage, accusant son épouse d’infidèle et suffisante à son égard.
Geremi Njitap accuse également Toukam Fotso Laure Verline de lui avoir fait croire que les jumeaux nés le 5 juin 2008 avant leur mariage étaient de lui jusqu’à ce qu’un test ADN prouve le contraire.

Il demande au juge de prononcer le divorce contre celle qui désormais ferme la porte de la chambre conjugale à clef pour sortir et refuse de consommer le mariage.

Written by Tato Kamdem

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lions indomptables : les raisons non officielles de la venue d’André Onana au Cameroun

Interview avec Xzafrane : « nous sommes comme le réverbère qui éclaire le peuple ».